Sentiers de randonnée nature Patrimoine d'Abbaretz

En Pays de Nozay, région située au nord de la Loire-Atlantique, découvrez le Patrimoine naturel et l'environnement de la commune d'Abbaretz grâce à une balade photographique de découverte des richesses de Nature et de patrimoine à différents moments de l'année sur les circuits de randonnée pédestre de la commune.

Un autre site de découverte du Patrimoine de 7 communes du Pays de Nozay sur :  http://www.tresorsdupaysdechateaubriant.fr/283976381

Un conseil : Cliquer sur les pages suivantes et les consulter en mode Plein-écran

N'hésitez-pas à revenir à l'index!


Exploitation du Minerai d'étain : Site du Bois-Vert

On pratiquait sur le territoire d’Abbaretz l’extraction de la cassitérite, le minerai d’étain, depuis 2500 ans.

Sans doute Gaulois et Romains exploitaient-ils cette richesse de la même manière. Après avoir creusé des tranchées qui pouvaient atteindre 100 mètres de long et 18 mètres de profondeur, ils dégageaient le quartz du schiste.

Une fois cette séparation obtenue, le quartz, attaqué par le feu et l’eau, éclatait sous l’action de coins de bois.

Il était ensuite concassé à l’aide de masses de fer puis lavé.

On a estimé que cette méthode, pour rudimentaire qu’elle nous paraisse aujourd’hui, aurait permis l’extraction sur le site de 900 tonnes d’étain et, par conséquent, la possibilité d’obtenir 6 à 9000 tonnes de bronze antique.

De 1952 à 1957, l’exploitation a repris à l’échelle industrielle; 350 employés ont extrait, à ciel ouvert , 4000 tonnes d'étain de la mine, qui s'étend alors sur 1 km de long, environ 250 m de large et 70 m de profondeur.

Le terril des roches d'extraction atteint 121 m au dessus du niveau de la mer.

En 1957, non rentable par rapport aux importations , la mine est fermée.


Bois de la Mine

L'exploitation minière ayant cessé seulement fin des années 50, les habitats naturels ont mis du temps à se restaurer ou à s'installer. Néanmoins, quelques espèces floristiques intéressantes ont été recensées dont neuf types de fougères -telles que l'osmonde royale, mais aussi le chêne des Pyrénées ou encore le sorbier des oiseleurs. 28 espèces d'oiseaux (sur 41 recensées) nichent sur le site. On recense par ailleurs 39 espèces d’insectes(1bourdon peu répandu dans l’Ouest de la France :Bombus hypnorum), des lézards (lézard vert, lézard des murailles), plusieurs espèces d'amphibiens dont la grenouille agile et le triton marbré.


Terril de la Mine

Cette petite montagne blanche nommément désignée comme « Le Terril », est le point le plus haut de la Loire-Atlantique !

Elle se dresse au-dessus de la campagne abbaroise et culmine à près de 121 mètres au dessus du niveau de la mer et 80 au dessus du niveau du sol.

Mais elle n’a rien de naturel. Le terril, et l’étang qui le jouxte, sont les marques laissées par l’extraction de l’étain dont la dernière exploitation remonte aux années 1950.

A l’époque de Jules César, ce site minier était l’une des plus importantes sources d’étain du monde antique. Jusqu’au IIIe siècle après JC, plus de 6000 tonnes de bronze auraient été fabriquées grâce au minerai extrait.

Formé par l’accumulation des déchets stériles sortis de la mine (argile, schiste, quartz...), le terril vous offre, après une ascension de plus de 200 marches, une vue imprenable sur le pays de la Pierre Bleue.

Aujourd’hui reconverti en base de loisirs, ce site d’exception vous propose toute une palette d’activités à partager entre amis ou en famille : Tables d’orientation au sommet du terril , Sentiers de randonnée (VTT, pédestre), Parcours permanent d’orientation, Ski nautique, Tables de pique-nique à l’ombre .


Etang de la Mine

A la fermeture de la mine du Bois Vert, en 1957, la carrière s'étendait alors sur 1 km de long, environ 250 m de large et 70 m de profondeur. (103)

Aujourd’hui envahie par l’eau, elle forme un étang de près de 15 hectares, propriété du Conseil Général de Loire-Atlantique depuis 1996. (1) (103)

Chaque été, en juillet et août, le ski nautique nantais y propose des journées d’initiation au ski nautique, wakeboard et baby-ski.


Etang communal

Situé près de la salle polyvalente, l’étang communal d’Abbaretz est géré par la Société de pêche « la Gaule Abbaroise » . (36)

La pêche est ouverte toute l’année pour le poisson blanc à partir du 1er janvier et pour le carnassier à partir du 20 mai (sauf en période d’alevinage). (36)

On peut y pêcher gardons, anguilles, tanches, brochets, perches, black-bass. On y trouve également des carpes « amour blanc » qui doivent être remises à l’eau.

Le plan d’eau s’étend sur 0,8 hectares et sa profondeur atteint 1,80 mètres. (36)



Le Logis de la Barre

Demeure, à l’origine, des XVe siècle ou XVIe siècle, située à l'angle du principal carrefour dont subsistent les fenêtres à meneaux et la tourelle octogonale.

Elle fut vassale de la seigneurie de la Rivière.


Tombe de Guillotin de Corson

La tombe du chanoine Amédée Guillotin de Corson est située au cimetière d’Abbaretz.

Amédée-Aimé Guillotin de Corson, né à Nozay (Loire-Atlantique) le 26 mai 1837 et mort à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) le 7 août 1905, est un historien français, spécialiste de l'histoire de la Bretagne.

Les Guillotin de Corson descendent d'une famille bourgeoise originaire du Morbihan. Son père était notaire à Varades puis à Nozay.

Après des études classiques au collège Saint-Vincent de Rennes, il entre en 1856 au grand séminaire. Il est ordonné prêtre le 7 juillet 1861 et devient vicaire à La Noë-Blanche la même année. En 1875, il est nommé chanoine honoraire de la métropole de Rennes.

Il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages d'histoire locale dont le plus important est Le pouillé historique de l'archevêché de Rennes paru en six volumes entre 1880 et 1886. Ce reilgieux est l’initiateur de la construction de la Chapelle du Château de la Beautrais

La famille Guillotin de Corson a également donné deux maires à la commune : Ferdinand, sous le second Empire et Pierre, allié aux Allard de Grand-Maison, qui le fut pendant 33 ans de 1904 à 1937.


Chapelle funéraire

Cette chapelle funéraire (XVII-XVIIIème siècle) est située au cimetière ;

Elle possède des chapiteaux ouvragés et de longues colonnettes taillées et sculptées. Elle a été édifiées pour recueillir les tombeaux des successeurs des Montmorency, et notamment les famille Goyon de Marcé et Charrette.

En effet, l’ancienne seigneurie de la Rivière autrefois propriété des seigneurs de Châteaubriant, passe en 1438 entre les mains de Charles de Montfort puis de la famille Montmorency.

Ces Montmorency, officiers dans les armées du roi, sont seigneurs de La Rivière, de Montjonnet et de la Touche. Ils s’allieront aux de Cornulier, de Carcado et de Molac.

Le domaine est cédé plus tard au sieur Richard, lieutenant du présidial de Nantes (à la fin de l’Ancien Régime).


Gare ferroviaire

La gare d'Abbaretz est une gare ferroviaire de la ligne de Nantes-Orléans à Châteaubriant. Construite par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, la gare d'Abbaretz est mise en service le 23 décembre 1877 lors de l'inauguration de la ligne de Nantes à Châteaubriant. Elle est fermée en 1980 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et rouverte en 2014, grâce à la réactivation de la ligne parcourue par des tram-train du TER Pays de la Loire. Dans le cadre de la réouverture de la ligne qui eut lieu le 28 février 2014, la gare a été réaménagée à proximité de l'ancien bâtiment devenu maison d'habitation.


Musée Agri-Rétro

Agri Rétro est un musée créé en 1994, et géré depuis 1997 par l’Association La Goutte d’huile, dont le président est Rogatien Mortier.

En montrant une large gamme de matériels agricoles utilisés dans la région depuis un siècle., le Musée Agri Rétro donne une bonne idée de l’histoire de la mécanisation dans les campagnes du Pays de Châteaubriant.

Même si l’intérêt du musée ne se limite pas à celle-ci , sa collection de tracteurs, comprend plus de 220 spécimens. Quatre-vingt-dix pour cent de ses tracteurs sont en état de marche.

Sont visibles également machines à vapeur, moteurs industriels, tour à sabots, trieurs, batteurs, batteuses, moissonneuses batteuses, scie forestière, outils de forgeron, matériels de traite, et de très nombreux outils en usage dans nos campagnes autrefois…

Le but de cette association est de montrer à toutes les personnes intéressées par la vie paysanne et la vie des campagnes d’hier et d’aujourd’hui, une collection également très locale : la plupart de ses protégés ont œuvré dans les champs du département.

En 2007, le musée s'est enrichi d'un deuxième hangar qui accueille une exposition sur la constructeur Huard, avec notamment 66 charrues de 1905 à 1975.


Domaine de la Rivière

Propriété des seigneurs de Châteaubriant, cette seigneurie passe en 1438 entre les mains de Charles de Montfort puis de la famille Montmorency.

Ces Montmorency, officiers dans les armées du roi, sont seigneurs de La Rivière, de Montjonnet et de la Touche.

Ils s'allieront aux de Cornulier, de Carcado et de Molac. Le domaine est cédé plus tard au sieur Richard, lieutenant du présidial de Nantes (à la fin de l'Ancien Régime). Cette ancienne châtellenie comportait jadis plusieurs métairies, un étang, un bois, une fuie et une chapelle privée


Chapelle de La Rivière

L'ancienne Chapelle du Manoir de la Rivière est édifiée dans la cour du manoir. Cette chapelle est reconstruite peu de temps avant la Révolution, par Pierre Richard de la Pervanchère, dernier seigneur de la Rivière. Elle est bénite le 5 novembre 1788 sous l'invocation de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle. Elle est restaurée en 1820 et placée alors sous le patronage de sainte Anne. La chapelle est abandonnée suite à l'incendie du manoir qui ne sera pas relevé .


Forêts de l'Arche et de Vioreau

Les forêts et massifs boisés de la commune couvrent une superficie importante. La forêt de l’Arche est l’unité boisée la plus importante. On observe également la partie occidentale de la Forêt de Vioreau, les Bois de la Rivière, de la Pourprince et des abords de l’ancienne mine d’étain. Les Forêt de l’Arche et de Vioreau sont des ZNIEFF de type 2.

La première est un massif forestier constitué principalement de peuplements de feuillus ou mixtes abritant une flore caractéristique intéressante, dont certaines plantes se situant en limite nord de leur aire de répartition dans la région. Diversité mycologique intéressante.

La seconde est un massif forestier étendu constitué de futaies de feuillus ou mixtes, de zones de reboisement de conifères avec divers types de landes et plusieurs étangs.

Cette forêt abrite une avifaune nicheuse particulièrement intéressante avec certaines espèces d'oiseaux rares et localisés dans notre région( rapaces, pics, passereaux sylvicoles) et de végétations forestières typiques avec de belles zones de chênaies accompagnées d'une flore intéressante en sous bois. Des Zones de landes abritent une flore très intéressante, dont un certain nombre d'espèces végétales peu communes ou rares.


Moulin de Grand'Lande

Dans le dictionnaire des lieux habités de la Loire-Inférieure en 1857, Pinson recense trois moulins à vent et un moulin à eau (Paradel) sur la commune d’Abbaretz.

Le Moulin à vent de Paradel est détenu par M. Richard de la Rivière, le Moulin de Grand’Lande, par M. Perrinel et le Moulin de l’Antilloux par M. Crahé (Craheix?).


Un conseil : Cliquer sur les pages suivantes et les consulter en mode Plein-écran

N'hésitez-pas à revenir à l'index!