Unités Géologiques dans la région de Nozay 44

Synthèse sur les Unités Géologiques du Domaine Ligérien (encadré)

 

Le Massif Armoricain est organisé en deux blocs structuraux majeurs, les blocs médio-nord et sud-armoricain.

Ces blocs sont séparés par une discontinuité tectonique fondamentale, le Cisaillement sud-armoricain (CSA), organisé en deux branches principales, dont l'une, septentrionale, se suit de la Pointe du Raz à Angers, et l'autre méridionale, de Quimper à Pouzauges en passant par Nantes.

Du nord au sud, autour du Domaine Ligérien on observe :

Le Domaine Varisque de Bretagne centrale 1 :L'unité du sud de RennesL'unité briovérienne de Bretagne centrale

Le Domaine varisque Ligéro-sénan (2) avec :L'unité de Saint Julien-de-VouvantesL'unité des Landes de LanvauxL'unité de Saint-Mars-la-JailleL'unité de St Georges-sur-Loire-lL'unité de Péaule

Le Domaine Varisque Nantais (3)  avec :Le Sillon Houiller de Basse LoireL’unité du Bassin d’ancenisLe Complexe de ChamtoceauxL’unité des Mauges.


Domaine Ligérien : Unités du sous domaine septentrional    

  

Extraits de : Carine Cartier. « Structure de l’unité de Saint-Georges-sur-Loire et du domaine ligérien (Massif Armoricain). Implications géodynamiques pour la chaîne hercynienne.. Géologie appliquée ». Université d’Orléans, 2002                   https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/45027/filename/tel-00001926.pdf

Le domaine ligérien  […]

Le domaine ligérien se situe dans la zone sud armoricaine et sa frontière septentrionale jouxte le domaine Médio-Nord-armoricain. Il est compris entre la BNCSA au Nord, la BSCSA à l’Ouest et la faille de Cholet au Sud.  […]

Le découpage actuel du domaine ligérien a été élaboré sur des critères structuraux grâce aux travaux du Professeur Cavet, aidé de ses collaborateurs (Lardeux, Blaise, Marchand, etc.) et de leurs élèves (Dubreuil, Diot, etc.). Actuellement, le domaine est classiquement considéré comme constitué de deux sous-domaines […] (Blaise et al. (1980) et Diot (1980)) :

- un sous-domaine septentrional- un sous-domaine méridional

Ces deux sous-domaines sont séparés par une faille majeure E-W à NW-SE, la faille de Nort-sur-Erdre, jalonnée par des formations carbonifères (Namuro-Westphallien) contenant du houiller productif. Cette faille reconnue dès les travaux de Bureau (1900), met en contact deux domaines radicalement différents dès le Paléozoïque inférieur à la fois sur les plans paléogéographiques, pétrographiques et tectoniques.

Le sous-domaine septentrional du domaine ligérien

Ce domaine est constitué par différentes unités structurales orientées WNW-ESE. Ce sont, du Nord au Sud (Lardeux et Cavet, 1994 […] :

L’unité de Saint-Julien-de-Vouvantes (Péneau, 1929), est un bassin contenant des formations d’âge Ordovicien à Dévonien, séparé du domaine médio-Nord-armoricain par un contact faillé, et qui montre à la fois des dépôts à affinités nord armoricaine sur son flanc Nord et sud armoricaine sur son flanc Sud.

L’unité de Lanvaux-les-Ponts-de-Cé (Chauvel, 1960 ; Chauris et Lucas, 1966) est un anticlinorium à cœur formé d’orthogneiss ordoviciens très déformés et de granites hercyniens et à flancs constitués de formations néoprotérozoïques à ordoviciennes légèrement métamorphiques. Le contact entre les unités de Saint-Julien-de-Vouvantes et de Lanvaux est la faille de Malestroit-Angers, ou Branche Nord du Cisaillement Sud Armoricain (BNCSA),

L’unité de Saint-Georges-sur-Loire (Lucas, 1959 ; Cavet et al., 1976) est une unité originale épimétamorphique constituée par deux sous-unités séparées par un chevauchement du Sud vers le Nord (Ledru et al., 1986). La sous-unité septentrionale est schisto-gréseuse et la sous-unité méridionale est une série volcano-sédimentaire. L’unité de Saint-Georges-sur-Loire est séparée de l’unité de Lanvaux-les-Ponts-de-Cé par un contact chevauchant vers le Nord (localement appelée faille de Freigné) et est limitée au Sud par la faille de Nort-sur-Erdre et les dépôts namuro-westphaliens du « Sillon Houiller » de Basse Loire. […]

 

Domaine Ligérien : Unités et Position dans le Massif Armoricain   

   

La séparation de ce domaine en deux sous-unités, une septentrionale et une

méridionale repose à la fois sur des critères métamorphiques et structuraux. Les critères métamorphiques permettent de distinguer :

- un sous-domaine septentrional épimétamorphique (faciès des schistes verts) constitué par les unités de Saint-Julien-de-Vouvantes, de Lanvaux-les-Ponts-de-Cé et de SaintGeorges-sur-Loire,

- un sous-domaine méridional montrant un métamorphisme épizonal dans les unités de Mauves-sur-Loire et des Mauges et un métamorphisme méso à catazonal (faciès des amphibolites, des granulites et des éclogites) dans le complexe de Champtoceaux.

Le bassin d’Ancenis fait également partie du sous-domaine méridional. Il faut toutefois le considérer comme particulier dans ce sous-domaine méridional, car il est exempt de métamorphisme.

La faille de Nort-sur-Erdre séparant ces deux sous-domaines correspond à une zone d’importance majeure pour la compréhension de la géodynamique ligérienne et plus largement de la chaîne hercynienne.

La position du domaine ligérien en terme de paléogéographie doit également être mise en valeur.

Sa limite nord coïncide en effet avec la limite paléogéographique majeure du massif armoricain : limite entre le domaine médio-Nord-armoricain et le domaine sud armoricain

Extraits de : Carine Cartier. « Structure de l’unité de Saint-Georges-sur-Loire et du domaine ligérien (Massif Armoricain). Implications géodynamiques pour la chaîne hercynienne.. Géologie appliquée ». Université d’Orléans, 2002 https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/45027/filename/tel-00001926.pdf

 

Unités géologiques autour de la région Saffré-Nozay

 

Le Domaine varisque de Bretagne centrale constitue le nord du département.    

Il est limité sur son flanc sud par le grand accident transcurrent Quimper-Angers (encore appelé « Failles des Landes de Lanvaux »)Il  n’apparaît pas sur la carte .

Il correspond à la partie méridionale du bloc cadomien qui affleure plus largement au nord et qui est ici masquée sous une couverture d'âge protérozoïque supérieur et paléozoïque inférieur.

 

Le Domaine varisque Ligéro-sénan est limité sur son flanc sud par le décrochement majeur de Nort-sur-Erdre, relayé vers l'Est par le sillon Houiller de Basse-Loire.

Recoupé par quelques plutons granitiques varisques dans la région de Nozay,

ce domaine est constitué de cinq unité litho-structurales principales, elles-mêmes délimitées et juxtaposée par des accidents chevauchants et/ou décrochants, associés à la tectonique varisque :

L'unité de Saint-Julien de Vouvantes forme une étroite lanière de terrains paléozoïques encadrée et biseautée vers l'ouest par deux branches du cisaillement Quimper-Angers. Elle apparaît à l’extrême Nord-Est de la carte

 

L'unité des Landes de Lanvaux débute par un vaste ensemble détritique, plus ou moins métamorphisé, à grès-quartzites, siltites, wackes, conglomérats (Groupe de Bain-sur-Oust), dont l'âge protérozoïque supérieur-ordovicien demeure hypothétique.

Il est surmonté par une formation à dominante schisteuse (Fm du Grand-Auverné), localement métamorphisée, et datée de l'ordovicien moyen.

Enfin la succession se termine par des schistes ampélitiques siluriens (Fm des Ampélites du Houx) qui servent de niveaux préférentiels de décollement et de chevauchement.

 

Source  : Rapport final du BRGM/RP-60129-FRIdentification et diagnostic du patrimoine géologique en Pays de la Loire

 

Unités géologiques 

autour de la région Saffré-Nozay

 

L'unité de Saint-Mars-la-Jaille séparée et juxtaposée de la précédente par les failles de Nozay, est essentiellement constituées de sédiments détritiques.

Elle comprend des grès, des siltites et des schistes ordoviciens (Groupe de Saint Perreux), localement métamorphisés au contact du Granit de Nozay, surmontés par des grès et des grès-quartzites attribués à l'Ordovicien terminal-Silurien (Fm de Redon).

 

L'unité de St Georges-sur-Loire chevauche la précédente vers le nord et constitue le flanc sud du domaine Ligéro-sénan.

Elle correspond à un puissant complexe volcano-sédimentaire, d'âge imprécis, Ordovicien supérieur-Dévonien inférieur, comprenant, une série détritique schisto-gréseuse (Fm de Fégréac) au sein de laquelle sont inter-stratifiées des volcanites acides et basiques (Fm de la Romme).

 

Le Domaine varisque nantais est limité au nord par le décro-chevauchement de Nort-sur-Erdre relayé vers l'Est par les failles du Sillon Houiller de Basse-Loire et au sud par le Cisaillement Sud Armoricain (CSA).

Il apparaît au sud de la carte

L'unité du Bassin d'Ancenis comprend une série détritique basale peu épaisse, constituée de schistes et de grès (Fm de Châteaupanne et du Château-de-Montaigu) qui emballent localement des olistolites calcaires datés du Dévonien inférieur à moyen (Fm du Tombeau-Leclerc).

Cependant, elle est principalement formée par un puissant ensemble molassique d'âge Dévonien supérieur-Carbonifère inférieur (Fm du Culm du Bassin d'Ancenis), associant des grès, des wackes, des siltites et d'importants niveaux de conglomérats.

Source  : Rapport final du BRGM/RP-60129-FR

Identification et diagnostic du patrimoine géologique en Pays de la Loire


  Synthèse sur la Structure d’ensemble du Domaine Ligérien

 

Extraits de : Carine Cartier. « Structure de l’unité de Saint-Georges-sur-Loire et du domaine ligérien (Massif Armoricain). Implications géodynamiques pour la chaîne hercynienne.. Géologie appliquée ». Université d’Orléans, 2002                   https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/45027/filename/tel-00001926.pdf

Structure d’ensemble du domaine ligérien

Les différentes structures reconnues dans le sous-domaine ligérien septentrional (bassin de Saint-Julien-de-Vouvantes, unité de Lanvaux-les-Ponts-de-Cé , Unité de Saint-Georges-sur-Loire et le sous-domaine ligérien méridional (unité de Mauves-sur-Loire et sa couverture cambro-ordovicienne, complexe de Champtoceaux, bassin d’Ancenis) nous permettent d’ébaucher un bloc diagramme synthétique exposant les principales déformations reconnues dans chacune des unités et les relations entre ces déformations (fig. 121). On constate donc diverses phases de déformation, pour résumer (fig. 121) :

- une déformation chevauchante ductile et synmétamorphe au Sud de la faille de Nort-surErdre marquée par les contacts anormaux entre les différentes nappes reposant sur le paraautochtone des Mauges. Il faut noter que la vergence Sud, communément admise n’est pas vraiment démontrée,

- une déformation chevauchante vers le Nord au Nord de la faille de Nort-sur-Erdre. Cette déformation, postérieure au Dévonien moyen et antérieure au Tournaisien du bassin d’Ancenis, est marquée par les contacts chevauchants entre l’unité à blocs et l’unité sans blocs de Saint-Georges-sur-Loire d’une part et l’unité sans blocs et l’unité de Lanvaux-les-Ponts-de-Cé d’autre part. La vergence Nord se manifeste également par le déversement des plis synschisteux et la cinématique vers le Nord des linéations NS reconnues dans l’unité à blocs de Saint-Georges-sur-Loire,

- des mouvements cisaillants sénestres précoces, ayant permis l’ouverture du bassin d’Ancenis sous forme d’un pull-apart sénestre le long de la faille de Nort-sur-Erdre et l’apparition de mouvements cisaillants sénestres ou vers le NW dans l’orthogneiss de Saint-Clément-de-la-Place, à proximité de la BNCSA et de ses satellites. L’âge de cette tectonique décrochante sénestre est vraisemblablement carbonifère inférieur, âge de la mise en place du complexe gréso-pélitique (« culm ») synorogénique du bassin d’Ancenis,

- des mouvements cisaillants dextres tardifs (carbonifère moyen à supérieur) le long de la BNCSA et des ses satellites et ayant permis la mise en place des granites syn-tectoniques carbonifères supérieur. Les décrochements qui ont fonctionné de façon sénestre précoce au Carbonifère inférieur ont donc rejoué de façon dextre au Carbonifère supérieur.