Utilisation du sol et défrichements des landes 1855

Avertissement : Ne pas utiliser la flèche lecture sauf pour les albums photos !

Cliquer sur une des pages suivantes et consulter en mode plein-écran !

Pour plus de lisibilité écarter le curseur vers la droite de l'écran !

Relâcher la souris!

Ne pas hésiter à revenir à l'index!


Cette rubrique présente les cartes d'utilisation du sol en 1855 dans les communes proches de Nozay (Abbaretz, Nozay, Saffré, Treffieux, Vay, Marsac/Don, Jans et Conquereuil).

A cette époque du début de la seconde moitié du XIXe siècle, les landes qui figurent en orangé, sont déjà pratiquement toutes défrichées autour de Nozay, sous l'influence de Jules Rieffel notamment,  mais lorsqu'on va vers Jans, Marsac ou Conquereuil, elles occupent encore la majorité de l'espace communal.

Par comparaison la dernière carte présente l'utilisation du sol en 1811 sur la commune de Nozay d'après le cadastre Napoléonien (Les landes en blanc et orangé pâle restent importantes par rapport aux cultures en jaune vif). A noter que le fonds de carte utilisé est celui de l'atlas de Tollenare de 1855 (Les routes mentionnées n'ont été réalisées en fait pour la plupart qu'en 1830) Pour avoir une idée juste de la situation en 1811, il faut faire abstraction de  l'habitat et des lieux-dits présents sur le fonds de carte et qui n'existaient pas dans les zones de landes et de pâtures).

Dans les "Données de statistiques sur le canton de Nozay", Jules Rieffel présentait en 1865 un tableau de la situation, agricole notamment, du canton à cette époque.
 Le canton, qualifié d'essentiellement agricole, était autrefois couvert d'immenses bruyères et jugé alors très arriéré. Celles-ci ont été pratiquement entièrement défrichées et mises en valeur depuis 1830.
Ces changements, et notamment les nouveaux débouchés offerts sont essentiellement dus au développement des voies de communication (Toutes les routes macadamisées du canton date de 1830). 
Auparavant seuls existaient des chemins de terre impraticables une grande partie de l'année. 
La Grande route de Nantes à Rennes, ..., ne faisait pas exception.
Elle n'a été mise en état de bonne viabilité que de 1832 à 1838.

Sur le canton, plus de 8000 ha de landes, sur un total de 28 000 ha de terres, ont été défrichées et convertis en terre arables et prairies. Il en reste encore dont on s'occupe de faire les partages.


Double clic sur les pages suivantes

touche plein écran et curseur relâché vers la droite de l'écran.