Synthèse sur les types de Paysages en Bretagne

Avertissement : Ne pas utiliser la flèche lecture sauf pour les albums photos !

Cliquer sur une des pages suivantes et consulter en mode plein-écran !

Pour plus de lisibilité écarter le curseur vers la droite de l'écran !

Relâcher la souris!

Ne pas hésiter à revenir à l'index!


Pour voir plus en détail la synthèse des types de Paysages issue d'un travail collectif réalisé par l'INRA, voir l'ouvrage de Laurence Ledu-Blayo, "Les Paysages en Bretagne - Enjeux et Défis", éditions Palentines 2007.

Est notamment présent dans cet ouvrage une carte de Synthèse sur "Les types de Paysages en Bretagne" dont vous trouverez ici des extraits concernant les paysages de la Vallée du Don.

Cette carte basée sur l'interprétation de vingt images du capteur MODIS permet une lecture des teintes selon un gradient allant du rouge, caractérisant les végétaux chlorophylliens au bleu qui caractérise les surfaces non végétales.

Ainsi les forêts sont en rouge sombre, les régions bocagères en orange, les parcelles cultivées en vert, les sols nus en bleu clair et les villes en bleu soutenu.


Dans la région qui nous concerne, on y remarque un vaste ensemble de crêtes orientées nord-ouest/sud-est, dont les reliefs rectilignes sont rehaussés par une mise en valeur agricole moins intensive sur les sommets
Cela se traduit par la présence de nombreux bois, landes, ou bocage relativement dense (colorés en rouge).

Ces crêtes, apparentées à une forme d'érosion de type appalachien, sont séparées par de longues dépressions humides (comme par exemple la vallée du Don) qui, drainées, peuvent donner lieu à de vastes parcelles cultivées accentuant le contraste avec les sommets.


Autre article dont sont extraits les cartes de synthèse 4, 5 et 6 :

Référence électronique

Émilie Bourget et Laurence Le Dû-Blayo, « Définition d’unités paysagères par télédétection en Bretagne : méthodes et critiques », Norois [En ligne], 216 | 2010/3, mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 08 avril 2014. URL : http://norois.revues.org/3399 ; DOI : 10.4000/norois.3399


Extraits explicatifs des cartes 1,2,3 puis 4, 5 et 6 :


La définition d’entités paysagères sur la classification MODIS a été effectuée en 2007 par L. Le Dû-Blayo pour le programme IGCS – Sols de Bretagne (Le Dû-Blayo et al., 2008b ; Le Dû-Blayo, 2007). Ce travail visuel constitue une synthèse des diverses informations contenues dans l’image (type de paysage, altitude, pente), et a été facilité par une connaissance étendue du terrain d’étude (géologie, relief, flore, agriculture, etc.), qui a permis de nuancer le type de limite existant entre les unités paysagères (limite marquée ou limite progressive).

Les résultats de la délimitation visuelle et holistique (cartes 1,2,3 ou Fig. 3)


Il résulte de cette recherche un découpage en 62 unités de la péninsule bretonne (fig. 3), unités qui sont en cohérence avec les résultats présentés dans l’Atlas des Paysages de Basse-Normandie. Elles sont de taille et de forme différentes, parfois petites telle l’unité de la cuvette de Porzay (n° 43, fig. 3), parfois beaucoup plus étendues comme l’unité des Crêtes de Bain de Bretagne (n° 58, fig. 3) ; cependant elles constituent des ensembles fermés et relativement homogènes. Cette première carte, publiée en 2007, est exploitée dans différentes études paysagères à des échelles plus fines (schéma territorial éolien 2008, Syndicat Mixte du Pays de Saint-Malo). Ce travail constitue une base de réflexion pour la présente recherche, que viendront enrichir et pondérer les résultats des deux traitements automatiques en vue d’une synthèse.


Explications des cartes 4,5 et 6

Les résultats avec le logiciel ClaPas
(voir carte 4 ou fig. 4)

En sortie, ClaPaS fournit trois images différentes : une image du résultat du classement, une image de la distance mathématique entre les descripteurs des paysages de référence et celui de chaque voisinage de pixel, et enfin une image présentant la taille de voisinage optimale, comprise entre Tminet Tmax, retenue pour le traitement de chaque pixel.

On obtient une représentation des unités de paysages bretons (fig. 4) (carte 4), avec une très grande diversité de taille et de forme des zones, qui sont de taille moyenne et de forme « fermée » sur l’ouest de la région (Monts d’Arrée, Montagnes Noires, plateaux du Trégor et du Léon), tandis que l’est est occupé par des unités plus diffuses, en nappes (Bassin de Rennes, Bassin de Pontivy-Loudéac, partie avale de la Vilaine, côte Nord). Malgré une bonne agrégation des types de paysage, certaines unités sont trop petites, et ces « confettis » ne sont pas représentatifs à l’échelle régionale. ClaPaS est adapté à des nuances de pédopaysages fines mais dans des paysages très hétérogènes, le regroupement en unités de grande surface est plus délicat.



Carte des types de paysage obtenus par traitement morphologique (Gouéry dans Le Dû-Blayo 
et al., 2008b (Carte 5 ou fig.5)

Le résultat du post-traitement utilisant la morphologie mathématique (fig. 5) fait apparaître des paysages plus morcelés, d’avantage présents sous forme de petites, voire de très petites unités, que dans le post-traitement effectué avec le logiciel ClaPaS, notamment dans le bassin de Rennes et sur la côte sud de la Bretagne. Il met d’avantage en avant certaines nuances (Penthièvre) et également la spécificité des zones mixtes (2 types de paysages également représentés sur une surface donnée).



Synthèse finalisée en ensembles paysagers régionaux (Carte 6 ou fig.8)

Comme souligné précédemment, l’échelle régionale nécessite de travailler avec de grands ensembles, les unités de paysage départementales étant inadaptées à ce niveau. Cette synthèse (fig. 8  recherche réalisée avec le soutien du conseil régional de Bretagne) a été réalisée en collaboration avec les équipes chargées de la réalisation ou de l’actualisation des atlas départementaux (bureaux d’étude privés, services territoriaux de l’État) sur trois départements (Morbihan, Finistère et Loire-Atlantique), et en tenant compte des unités frontalières de l’atlas des paysages de la Basse-Normandie (Brunet et Girardin, 2003). On aboutit à la délimitation de 39 ensembles paysagers, cohérents au niveau régional et permettant une première approche du paysage à cette échelle. Cette synthèse est en cours de validation par un comité de pilotage régional qui regroupe les différents acteurs (État, Région, Conseils Généraux, CAUE, etc.).

Références de l'article dont sont extraits cartes et explications :

Référence électronique

Émilie Bourget et Laurence Le Dû-Blayo, « Définition d’unités paysagères par télédétection en Bretagne : méthodes et critiques », Norois [En ligne], 216 | 2010/3, mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 08 avril 2014. URL : http://norois.revues.org/3399 ; DOI : 10.4000/norois.3399