Manoirs, Châteaux, Logis et Architecture de Puceul

Maison "Montmorency" : Armes des Le Sénéchal de Carcado, successeurs par alliance des Montmorency au XVIIIe siècle

Maison "Montmorency"

Origine du nom de la Maison Montmorency (PUCEUL)

D'après la dédicace d'un ciboire, classé aux monuments historiques, sis en l'église paroissiale St Martin de Puceul, on peut lire :

                                                                                                                                                              DONNE A PUCEUL PAR MESSIRE JEAN DE MONTMORENCY, SEIGNEUR DE LA NEUVILLE 1653.

Ce Jean de Montmorency est décédé en 1657

Il devait être le propriétaire de la Maison dite Montmorency

Il est issu de l'union de Georges dit de Neuville (légitimé) de Montmorency-la-Neuville décédé en 1641 et de Gabrielle de la Roche St André née en 1587

Il s'est marié en 1643 avec Henriette de l'Estourbeillon (1624-1681) d'une famille habitant La Savinais à Puceul.

Ils ont eu Six enfants : Marie (1641-...)

Georges (1643-1653) mort la même année que celle de la dédicace du ciboire!)

Angélique (1646-...) Jeanne (1648-...) Henriette (1650-...)

Joseph (1652-1652) donc pas d'enfant mâle pour poursuivre la lignée.

 

Ce jean de Montmorency (propriétaire alors de la Maison dite Montmorency)a eu un frère :

Georges de Montmorency la Neuville,

 

seigneur de la Neuville, seigneur de la Rivière d'Abbaretz,

seigneur de Montjonnet (Abbaretz-Nozay), seigneur de la Chevalleraye (par alliance)

 

Celui-ci s'est marié avec Louise du Pas de la Chevalleraye                  

Ils ont eu un fils Louis de Montmorency lui-même marié à Marie Guillaudeau qui eut un fils

 

François seigneur de La Neuville, de la Rivière et de Montjonnet.

Ce François de Montmorency, seigneur de Montmorency la Neuville, seigneur de la Rivière d'Abbaretz et de Montjonnet s'est marié avec Félicité de Cornulier (de la Touche en Nozay?)

Ils eurent une fille Marie Anne Claude de Montmorency qu'ils marièrent en 1721 avec Louis Alexandre Xavier Le Seneschal de Carcado mort en 1763

(Le Blason de la famille Le Senechal de Carcado est le même que celui des Rohan 7 macles d'or mais sur fond d'azur (bleu) et non pas de gueules (rouge)).

 

Le Blason sculpté sur la façade de la Maison Montmorency daterait donc de cette union.

voir le blason en couleur : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blason_famille_fr_le_S%C3%A9n%C3%A9chal_de_Carcado.svg

 

 

Ce Louis Alexandre Xavier de Carcado (Marquis de Carcado (1713-1763) s'est donc marié avec Marie Anne Claude de Montmorency (1721-1789),

 

ils eurent deux filles:

Marie Anne Louise Françoise Le Senechal de Carcado (baptisée en 1741 à l'église St Pierre de Nozay) Décédée en 1813 à Sarcus dans l'Oise à 71 ans mariée à François de Grasse, Marquis de Grasse et prince d'Antibes en 1763.

Marguerite Louise Françoise Le Senechal de Carcado née en 1739 mariée avec Corentin Joseph Le Senechal de Carcado Molac …

 

La maison Le Sénéchal, qui est plus particulièrement connue sous le nom de Carcado-Molac alias de Kercado, tire son nom de la charge importante de grand sénéchal féodé de la vicomté de Rohan qu'elle occupait héréditairement depuis la fondation du château de Rohan.

 

Le Blason figurant sur la Maison Montmorency ressemble aux anciennes armoiries des  Rohan seigneurs de Blain (voir http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blason_fam_fr_Rohan_(ancien).svg

, mais il est  celui des Le Senéchal dont le blason est le suivant :

 armoiries d'azur à 7 macles d'or posées 3.3.1

(voir aussi blason de la Rivière en Abbaretz : d'azur à 6 macles d'or posées 3.2.1)

voir photo du bénitier du domaine de La Rivière après le texte.

 

Par analogie avec une macle cristalline, la macle est une pièce héraldique en forme de losange évidé.

. Les cristaux de chiastolite étaient connus par les anciens auteurs sous le nom de « macles » (parfois orthographié « mâcles »). Comme le rappelle le minéralogiste A. Lacroix (1893), « il semble que l’introduction de ce terme dans la langue héraldique tienne à ce que les Rohan sur les terres desquels se trouvait le célèbre gisement des Salles, au pied du château, les avaient représentés dans leurs armes »

 

On trouve en effet sur les bords de l'étang des Salles des pierres cristallisées et notamment des macles, dont les vicomtes de Rohan ont composé leur écusson, en les plaçant 3, 3, 3.

Sainte-Brigitte (commune où se trouve l'étang des Salles) est un démembrement de l'ancienne paroisse de Cléguérec dans le morbihan

Au début du XIIème siècle, les Rohan avait édifié le château des Salles (non loin de la vaste forêt de Quénécan)

  

C'est dans le voisinage des granits de Rostrenen que s'observent les célèbres schistes maclifères des Salles de Rohan dont les prismes de chiastolithe dépassent quelquefois 0,13 m de longueur, et ou l'on observe des fossiles siluriens.

En effet, les schistes se métamorphosent sous l'action des granites de Bretagne, autour desquels les cristaux d'andalousite prennent une structure cruciforme spéciale,formant la variété dite macle, d'où le nom de schistes maclifères, communément employé pour désigner ces schistes modifiés.

 

Armoiries de La Rivière (Abbaretz) : d'azur à 6 macles d'or posées 3.2.1 (1784)

Manoir de la Savinais

Eléments sur le manoir de la Savinais tirés de sources diverses :

 

le manoir de La Savinaie ou Savinaye (XVI-XVIII-XIXème siècle). Ancienne dépendance de la châtellenie de Nozay. Propriété de la famille Du Matz, héritiers des marquis de L'Estourbeillon, alliés à la famille La Neufville. En 1776, Catherine du Matz de La Savinaye est marraine d'une cloche de la vieille église paroissiale, alors que le parrain est l'écuyer Louis Pigeaud de La Bellière. Il ne subsiste de l'ancien édifice, qu'une tourelle quadrangulaire du XVIIème siècle. L'ensemble est restauré au XIXème siècle.

http://www.infobretagne.com/puceul.htm

 

 

Extrait de La Revue Historique de l'Ouest, année 13 (1897 - Documents)

L’Estourbeillon (de)

D’argent au griffon de sable, armé et lampassé de gueules.

 

Arrêt de maintenue de noblesse en faveur de Pierre de l’Estourbeillon et ses descendants.

21 novembre 1668.

Autre contract de Mariage dudit messire Pierre de Lestourbeillon, chevalier, seigneur de la Savinays, de la Motte-Alleman et du Bois-Joubert, avec damoizelle Janne Fournier, fille de deffunct escuyer Claude Fournier, et de damoiselle Catherine Baudouin, vivants sieur et dame de la Garenne, du 14 février 1665.

 

Acte de transaction et partage fait entre noble escuyer Pierre de Lestourbeillon, seigneur de la Savinays, fils aisné héritier principal et noble d’escuyer Bertrand de Lestourbeillon, vivant seigneur de la Hunaudière et de feue dame Perronnelle Loaisel, vivante, sa compagne, d’une part, et noble escuyer Jean de Montmorency, seigneur de la Neuville, mari et procureur de droit de dame Henriette de Lestourbeillon, sa compagne, et noble escuyer René de Saint-Aubin, seigneur du Butay, escuyer, mary et procureur de droit de dame Julienne de Lestourbeillon, sa compagne ; lesdites dames, soeurs juveigneurs puisnées dudict seigneur de la Savinays, du 24 avril 1637. 

 

Arrest de la Cour rendu entre Messire Jean Halgan, prestre, vicaire de Montouër, appellant demandeur et deffandeur contre ledict Pierre de Lestourbeillon escuier et damoiselle Louise du Masle sa femme, sieur et dame de la Savinays, deffendeurs et demandeurs, le 19 janvier 1660, par lequel la Cour, entre autre choses, auroit maintenu ledict de Lestourbeillon dans la qualitté de noble et d’escuier, avec deffences audict Halgan et à tous autres de l’y troubler par lespeines qui eschéent et condamnoit ledict Halgan, pour son indue vexation envers ledict Lestourbeillon, en l’amende de trente livres et aux dépens. 

Un exécutoire desdictes depens décerné audict de Lestourbeillon à l’encontre dudict Halgan le 17 mars 1660. 

Contract de Mariage d’escuyer Bertrand de L’Estourbeillon, sieur de la Hunaudière, de la Savinays, la Hubertière et autres lieux, avecq damoiselle Perronnelle Loaisel, fille de noble homme Jan Loizel, sieur de la Motte, le 18 janvier 1623. 

http://www.tudchentil.org/IMG/pdf/Estourbeillon_de_l_-2.pdf

 

Arbre généalogique dudict de L’Estourbeillon

, par lequel il articule : que ledict Pierre de L’Estourbeillon, sieur de la Savinays en Peuseul [1], de la Motte-Allement et du Bois-Joubert, est fils aisné, héritier principal et noble d’escuyer Bertrand de L’Estourbeillon et de damoiselle Peronnelle Loisel, sieur et dame de la Hunaudière ;

ledict Bertrand estoit fils d’écuyer Jacques de L’Estourbeillon et de damoiselle Anne de Cardel [2], sieur et dame de la Hunaudière ;

ledict Jacques estoit fils d’escuyer Joachim de l’Estourbeillon et de damoizelle Françoise Haloret, sieur et dame de la Hunaudière ;

ledict Joachim estoit fils d’escuyer Bonnabes de l’Estourbeillon et de damoizelle Jeanne du Pelineuc, sieur et dame de la Heschère [3] et du Bas-Brin ;

ledict Bonnabes estoit fils d’escuyer Charles de L’Estourbeillon et de damoizelle Françoise de la Beschère, sieur et dame de la Beschère et du Haut et Bas-Brin,

lequel Charles estoit fils d’escuyer François de L’Estourbeillon, sieur du Hault et Bas-Brin ;

lequel François estoit fils de Pierre de L’Estourbeillon, seigneur dudict lieu et du Hault et Bas-Brin.

[1] Puceul.

[2] Kerduel.

[3] NdT : pour Beschère.

http://www.tudchentil.org/spip.php?article183

 

Jean de Montmorency et Henriette de l'Estourbeillon ont eu une fille Angélique  qu'ils marièrent à :

Claude Charles DUMAZ

Ecuyer, Seigneur de Neuville

 

Né le 20 février 1656 - Abbaretz,44,FRA

Baptisé le 3 juillet 1656 - Abbaretz,44,FRA

Décédé le 21 mars 1737 - Abbaretz,44,FRA , à l’âge de 81 ans

 

Parents

Charles DUMAZ, Seigneur de Villeneuve, décédé avant 13 février 1679 - Abbaretz,44,FRA

Marié avec

Suzanne HENRY, décédée après 13 février 1679 - Abbaretz,44,FRA

 

Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

Marié le 13 février 1679, Puceul,44,FRA, avec Angelique de MONTMORANCY, Dame de Villeneuve, Demoiselle de la Pommeraie, décédée le 21 octobre 1690 - Abbaretz,44,FRA (Parents : H Jan de MONTMORANCY, Seigneur de la Neuville †/1679 & F Henriette de L ESTOURBEILLON, Dame de la Neuville, de la Pommeraie 1624-1681) dont

Les enfants suivants :

1) H François Henri DUMAZ, Chevalier Seigneur de Neuville 1680-1743 marié avant 1741 avec Catherine DU BREUIL dont 

 les petits enfants suivants :

A) H François Louis DUMAZ, Chevalier Seigneur de la Pierre marié le 24 janvier 1741, Casson,44,FRA, avec Renée Marie BOUX, Dame de la Pierre en Livay ca 1715-1742

B) F Catherine Charlotte DUMAZ

C) H Joseph Claude DUMAZ, Chevalier Seigneur de Launay, Villeneuve marié le 27 novembre 1742, Abbaretz,44,FRA, avec Janne BERTHOU, Dame de Launay 1716-1764 dont :

Les arrière-petits-enfants suivants: 

a) H Pierre François DUMAZ, Chevalier Seigneur de Launay, Villeneuve, du Vau Grimaud 1744

b) F Janne Catherine DUMAZ 1745

 c) H Joseph François DUMAZ 1746

d) F Sophie Marie Marguerite DUMAZ, Dame de Quilivalard 1749

 

2) F Françoise DUMAZ 1681-1681

3) F Marie DUMAZ 1682-1708 mariée le 15 février 1706, Abbaretz,44,FRA, avec Louis de la GREE, Seigneur de la Loudière 1672 dont

A) F Angelique de la GREE 1708

4) H René DUMAZ 1684

5) H Charles DUMAZ 1685

6) H Georges DUMAZ 1686

7) F Claude DUMAZ 1688

8) F Françoise DUMAZ, Demoiselle de la Savinaye 1690-1775

 

 Pour voir des illustrations concernant l'architecture, les manoirs et les maisons de caractère de la commune de Puceul voir : http://www.didierteffo.fr/246515937

 

Elements sur le Manoir de la Bellière (Puceul)

Le territoire de Puceul appartenait jadis à la châtellenie de Nozay (propriété successive des familles Le Boeuf, Rieux, Laval, Montmorency et des princes de Condé). Le sire de Nozay levait un droit de coutumes sur les marchandises passant en Abbaretz, Tréffieux et Puceul. Plusieurs petites seigneuries dont La Bellière, La Savinaie et Bohallard avec droit de moyenne justice occupaient jadis le territoire de Puceul et dépendaient de la châtellenie de Nozay.

 

le manoir de La Bellière (XVIème siècle). Aux XIXème et XXème siècles, certains propriétaires de ce manoir, qui dépendait autrefois de la châtellenie de Nozay, sont maires de la commune de Puceul (les Landais de La Cadinière, les Pigeaud de La Bellière de Saint-Girond, les Carouge). Dans la grande salle se trouve une plaque foyère aux armes de France ;

http://www.infobretagne.com/puceul.htm

 

Le Préfailli appartient au XVe s. au sieur BLANCHET, seigneur de la Bellière et du Pasrobert, paroisse de Puceul, seigneur de la Bourgonnière, de la Joliverie et de la Loherie, paroisse de St Herblain, seigneur de Beauvoir et de Préfailli, paroisse de Nozay, de la Chabocière, paroisse de Haute Goulaine, seigneur de la Provostière, paroisse d’Orvault, seigneur de la Garrelaye.

 Références et montres de 1428 à 1513, paroisses de Puceul et Nozay, et St Herblain, évêché de Nantes

Fuselé d’argent et de sable

 Olivier Blanchet, monnayeur à Nozay en 1428, père de Jean Blanchet, châtelain et receveur de Nozay et commissaire pour la réformation des fouages en 1429 , Pierre Blanchet procureur de Nantes en 1469, Jean Blanchet procureur général du Duc en 1482

http://www.nozay44.com/pre-failli.html

Louis François PIGEAUD de la BELLIÈRE

  •Né le 6 juin 1752 - Puceul (Loire Atlantique), , , ,

•Décédé le 24 octobre 1807 - Puceul (Loire Atlantique), , , , , à l’âge de 55 ans

•Rentier

Union(s) et enfant(s)

◦Marié le 30 juillet 1782 , Nantes - Saint Clément (Loire Atlantique), , , ,, avec Anne Félicitée LANDAYS de La CADINIERE † dont ◾H Louis François PIGEAUD de la BELLIÈRE 1787-1870

http://gw.geneanet.org/akenaton79?lang=fr;p=louis+francois;n=pigeaud+de+la+belliere;oc=1

Blanchet, sr de la Bellière et du Pasrobert, par. de Puceul, — de la Bourgonnière, de la Joliverie et de la Loherie, par. de Saint-Herblain, —de Beauvoir et de Prélailly, par. de Nozay, — de la Chabocière, par. de Haute-Goulaine, — de la Provoslièn*, par. d'Orvault, — de la Garrelaye.

 Réf. et montres de 1428 à 1513, par. de Puceul, Nozay el Saint-Herblain, év. de Nantes.

 Fuselé d'argent et de sable (Mss. Guiynièrex).

 

Olivier, monnoyeur à Nozay en 1428, père de Jean, châtelain et receveur de Nozay et commissaire pour la réformation des fouages en 1429 : Pierre, procureur de Nantes en 1469; Jean, procureur-général du duc en 1482.

http://fr.wikisource.org/wiki/Nobiliaire_et_armorial_de_Bretagne/Tome_I

 

Il faudrait s’attacher à reconstruire le réseau de parenté de la famille Blanchet. Pour le moment, il est difficile de voir tous leurs liens éventuels, mais leurs alliances dans le monde des finances bretonnes semblent militer pour l’appartenance à une même famille. Par exemple, dans les registres de baptême de la paroisse Sainte-Croix de Nantes, on voit le 9 août 1485 le baptême de Jeanne Blanchet, fille de Jean Blanchet, changeur de Nantes (un autre Jean Blanchet, peut-être le même, est cité comme sénéchal de Nantes en 1487), et d’Ysabeau de Kernerret, avec comme parrain Guillaume Billaut et comme marraines Jeanne de La Porte, veuve de feu Jean de Kernerret, et Marie Rocaz femme de Pierre Billaut. Ainsi, à travers les Billaut, nous avons un lien entre les Blanchet et les Rocaz.

 

Le Livre Doré de l’Hôtel-de-Ville de Nantes (1890, t.I, p.65-81) donne des informations complémentaires sur les Blanchet et leurs liens étroits avec les Brécel, Spadine, Guyolle, Ménardeau, Moulnier, de La Porte, Lespervier, Raboceau, des Roussières, Avignon, Picart, du Cellier, de La Chasse, etc., membres du conseil des nobles, bourgeois, manants et habitants de la Ville de Nantes. Plusieurs se sont partagé les fonctions de procureurs-syndics, miseurs, contrerolles, connétable, receveur, parfois à contre-cœur (comme en 1492 où Jean Hubert est nommé d’office pour un an procureur général « des nobles, bourgeois, manans et habitans de Nantes » en remplacement de Guillaume Richerot). Jean Blanchet est procureur-syndic de Nantes en 1459 jusqu’en 1486, où il devient sénéchal (il sera aussi miseur de la ville de 1486 à 1489). En présence de Jean Blanchet toujours sénéchal, un autre Jean Blanchet, peut-être son fils, est cité comme « changeur » en 1492, lors de la nomination d’office de Jean Hubert comme nouveau procureur.

 Mercredi 4 mars     Le réseau de parenté étendue des Lespinay, XVe-XVIe s. (6)

http://lespinay.over-blog.com/article-28103740.html

1483. JEAN, sire de CHAMPEROUX, chevalier, chambellan du duc, et Jean Blanchet, conseiller de ce prince et procureur de Nantes, furent envoyés en ambassade vers le roi de France, en 1483(Archives de la Loire-Inférieure. Liasse 106, cassette 39).

http://www.infobretagne.com/bretagne-chambellans-ducs.htm