Animations de PUCEOL 2016 : Art des Celtes.

Avertissement : Ne pas utiliser la flèche lecture sauf pour les albums photos !

Cliquer sur une des pages suivantes et consulter en mode plein-écran !

Pour plus de lisibilité écarter le curseur vers la droite de l'écran et relâcher la souris !

Voir aussi "Puceul Expositions" : http://www.didierteffo.fr/246515951

A l'initiative de l'association Puceol, une conférence donnée par Jean-Claude Meuret, , ancien professeur d'archéologie à l'université de Nantes, spécialiste de la période celtique,  sur le thème de "L'art des Celtes" a passionné les personnes présentes à la Salle du Puits ce vendredi 18 Novembre 2016.

L'historien a emmené son auditoire dans un voyage en images dans l'univers des Celtes. «Il n'est pas évident d'identifier toutes les ethnies celtiques. Mais en s'intéressant à l'art, on a la preuve que, de la Bohême à l'Irlande, et des Pays-Bas au sud de la Gaule, il a existé un monde uniforme dans sa pensée comme dans sa culture. Cet art celtique, étalé sur une période de plus de six siècles (- 500 avant J.-C. À + 100 après JC), a unifié toute l'Europe moyenne dans une même expression. Et, ce monde participe, au même titre que le monde classique, de nos racines européennes puisqu'il se développa de la Hongrie à notre Armorique. Il est dommage que les spécialistes l'aient trop longtemps laissé dans l'ombre, en raison de sa proximité avec les régions méditerranéennes.»


Parmi les différents traits culturels qu'a revêtus leur civilisation, l'art tient une place majeure et même première, la plus visible, la plus collective, la plus fascinante. Pourtant, face à l'idéal artistique gréco-romain que nous ont légué la Renaissance et l'époque classique, cet art des Celtes anciens a longtemps été qualifié de "barbare". Son étude approfondie et sans a priori n'a vraiment commencé qu'au XXe siècle. Elle a permis de comprendre qu'il plonge ses racines dans les temps et dans les cultures antérieures et qu'il ne cessait d'évoluer au cours d'un millénaire.


Animaux énigmatiques comme ces serpents à tête de bélier récurrents dans l'art celtique, objets de parure, monnaies... Au fil d'un diaporama, fort d'une centaine d'images, l'historien a souligné toute la richesse de cet art souvent déroutant qui a culminé dans l'art du métal et a fait preuve d'une capacité d'évolution et d'intégration comme d'un foisonnement qui témoignent de multiples changements de civilisation.


D'après un texte publié dans le télégramme de Brest

Quelques exemples de cet art celte suivent

Cliquer sur une des pages suivantes et consulter en mode plein-écran !