Histoire et Architecture du Manoir de la Bellière (Puceul)

Elements sur le Manoir de la Bellière (Puceul)

Le territoire de Puceul appartenait jadis à la châtellenie de Nozay (propriété successive des familles Le Boeuf, Rieux, Laval, Montmorency et des princes de Condé). Le sire de Nozay levait un droit de coutumes sur les marchandises passant en Abbaretz, Tréffieux et Puceul. Plusieurs petites seigneuries dont La Bellière, La Savinaie et Bohallard avec droit de moyenne justice occupaient jadis le territoire de Puceul et dépendaient de la châtellenie de Nozay.

 

le manoir de La Bellière (XVIème siècle). Aux XIXème et XXème siècles, certains propriétaires de ce manoir, qui dépendait autrefois de la châtellenie de Nozay, sont maires de la commune de Puceul (les Landais de La Cadinière, les Pigeaud de La Bellière de Saint-Girond, les Carouge). Dans la grande salle se trouve une plaque foyère aux armes de France ;

http://www.infobretagne.com/puceul.htm

 

Le Préfailli appartient au XVe s. au sieur BLANCHET, seigneur de la Bellière et du Pasrobert, paroisse de Puceul, seigneur de la Bourgonnière, de la Joliverie et de la Loherie, paroisse de St Herblain, seigneur de Beauvoir et de Préfailli, paroisse de Nozay, de la Chabocière, paroisse de Haute Goulaine, seigneur de la Provostière, paroisse d’Orvault, seigneur de la Garrelaye.

 Références et montres de 1428 à 1513, paroisses de Puceul et Nozay, et St Herblain, évêché de Nantes

Fuselé d’argent et de sable

 Olivier Blanchet, monnayeur à Nozay en 1428, père de Jean Blanchet, châtelain et receveur de Nozay et commissaire pour la réformation des fouages en 1429 , Pierre Blanchet procureur de Nantes en 1469, Jean Blanchet procureur général du Duc en 1482

http://www.nozay44.com/pre-failli.html

Louis François PIGEAUD de la BELLIÈRE

  •Né le 6 juin 1752 - Puceul (Loire Atlantique), , , ,

•Décédé le 24 octobre 1807 - Puceul (Loire Atlantique), , , , , à l’âge de 55 ans

•Rentier

Union(s) et enfant(s)

◦Marié le 30 juillet 1782 , Nantes - Saint Clément (Loire Atlantique), , , ,, avec Anne Félicitée LANDAYS de La CADINIERE † dont ◾H Louis François PIGEAUD de la BELLIÈRE 1787-1870

http://gw.geneanet.org/akenaton79?lang=fr;p=louis+francois;n=pigeaud+de+la+belliere;oc=1

Blanchet, sr de la Bellière et du Pasrobert, par. de Puceul, — de la Bourgonnière, de la Joliverie et de la Loherie, par. de Saint-Herblain, —de Beauvoir et de Prélailly, par. de Nozay, — de la Chabocière, par. de Haute-Goulaine, — de la Provoslièn*, par. d'Orvault, — de la Garrelaye.

 Réf. et montres de 1428 à 1513, par. de Puceul, Nozay el Saint-Herblain, év. de Nantes.

 Fuselé d'argent et de sable (Mss. Guiynièrex).

 

Olivier, monnoyeur à Nozay en 1428, père de Jean, châtelain et receveur de Nozay et commissaire pour la réformation des fouages en 1429 : Pierre, procureur de Nantes en 1469; Jean, procureur-général du duc en 1482.

http://fr.wikisource.org/wiki/Nobiliaire_et_armorial_de_Bretagne/Tome_I

 

Il faudrait s’attacher à reconstruire le réseau de parenté de la famille Blanchet. Pour le moment, il est difficile de voir tous leurs liens éventuels, mais leurs alliances dans le monde des finances bretonnes semblent militer pour l’appartenance à une même famille. Par exemple, dans les registres de baptême de la paroisse Sainte-Croix de Nantes, on voit le 9 août 1485 le baptême de Jeanne Blanchet, fille de Jean Blanchet, changeur de Nantes (un autre Jean Blanchet, peut-être le même, est cité comme sénéchal de Nantes en 1487), et d’Ysabeau de Kernerret, avec comme parrain Guillaume Billaut et comme marraines Jeanne de La Porte, veuve de feu Jean de Kernerret, et Marie Rocaz femme de Pierre Billaut. Ainsi, à travers les Billaut, nous avons un lien entre les Blanchet et les Rocaz.

 

Le Livre Doré de l’Hôtel-de-Ville de Nantes (1890, t.I, p.65-81) donne des informations complémentaires sur les Blanchet et leurs liens étroits avec les Brécel, Spadine, Guyolle, Ménardeau, Moulnier, de La Porte, Lespervier, Raboceau, des Roussières, Avignon, Picart, du Cellier, de La Chasse, etc., membres du conseil des nobles, bourgeois, manants et habitants de la Ville de Nantes. Plusieurs se sont partagé les fonctions de procureurs-syndics, miseurs, contrerolles, connétable, receveur, parfois à contre-cœur (comme en 1492 où Jean Hubert est nommé d’office pour un an procureur général « des nobles, bourgeois, manans et habitans de Nantes » en remplacement de Guillaume Richerot). Jean Blanchet est procureur-syndic de Nantes en 1459 jusqu’en 1486, où il devient sénéchal (il sera aussi miseur de la ville de 1486 à 1489). En présence de Jean Blanchet toujours sénéchal, un autre Jean Blanchet, peut-être son fils, est cité comme « changeur » en 1492, lors de la nomination d’office de Jean Hubert comme nouveau procureur.

 Mercredi 4 mars     Le réseau de parenté étendue des Lespinay, XVe-XVIe s. (6)

http://lespinay.over-blog.com/article-28103740.html

1483. JEAN, sire de CHAMPEROUX, chevalier, chambellan du duc, et Jean Blanchet, conseiller de ce prince et procureur de Nantes, furent envoyés en ambassade vers le roi de France, en 1483(Archives de la Loire-Inférieure. Liasse 106, cassette 39).

http://www.infobretagne.com/bretagne-chambellans-ducs.htm