Histoire et Architecture du Manoir de Bohallard (Puceul)

Manoir et Château de Bohallard (Flohic éditions 1999)


Manoir de Bohallard   XIIIe, XVIe siècles    schiste    Bohallard


Proche de la route des estuaires, ce manoir gardait l'ancien grand chemin de Nantes à Rennes. C'est l'un des plus anciens bâtiments de la commune, situé au centre de la paroisse de Puceul, à l'époque où elle s'étend jusqu'à l'Isac.

Son étymologie, le bois des Hallard, indique le nom des premiers propriétaires.

À l'étage, les baies de schiste avec un léger chanfrein, surmontés de linteaux en accolades, gardent leur meneaux horizontaux. 

Les meneaux croisés du rez-de-chaussée ont été enlevés. 

À l'aube du XVIIIe siècle, François Pigeaud de la Bellière est seigneur de Bohallard. Pendant l'époque révolutionnaire, Bohallard connaît la tourmente, comme en témoigne le blason martelé de la Cheminée. En 1893, la famille Carouge achète le domaine.


Cheminée vers le XVIe siècle    schiste      Manoir de Bohallard

Outre une tourelle cylindrique, qui contient un escalier hélicoïdal en pierre de Nozay, le manoir de Bohallard possède deux cheminées monumentales en pierre taillée dont celle-ci.

 L'autre cheminée est orné d'un blason sculpté, martelé à l'époque révolutionnaire.


Château de Bohallard    XIXe siècle     Tuffeau     Bohallard

En 1893, la famille Carouge, originaire de Guémené-Penfao, achète ce domaine, dont fait partie cette demeure de maître, construite en 1833 dans un style « néo-château de la Loire ». 

Sa partie centrale et les angles de chaîne sont en tuffeau, les ailes sont en petit appareil de schiste. 

Vers 1850, le propriétaire, notaire menacé de faillite, met le feu au Château pour le prime à l'assurance. Le bâtiment est ensuite refait à l'identique. 

Le décor intérieur, caractéristique de la fin du XIXe siècle, est en stuc, faux marbre et dorures, qui répond aux colonnes également en faux marbre. 

Les anciens communs, de brique et de tuf, sont devenus des habitations.